Article du jHM

MERCREDI 5 MARS 2008 LANGRES

Allocation dès le premier enfant : soutiens  masculins   

Francine   Lesserteur  s'impatiente . Pourtant sa revendication intéresse bien  des familles  , dont les " mono-parentales " , partant d'un postulat de fond : " Donner toutes les chances aux enfants pour qu'ils soient heureux ." Son combat s'est adjoint deux renforts : Christian  Després et Christian Couturier .

Courriers au locataire de l'Elysée , au gouvernement , aux  parlementaires  , pétition , forums , blogs sur le net ... Francine Lesserteur se bat depuis longtemps pour que l'état décide un jour d'accorder le versement d'allocations aux familles n'ayant qu'un enfant. Ce qui corrigerait une injustice qui dure depuis un grand moment . " Une discrimination " , renchérit l'ouvrière  , qui n'a pas échappé au candidat à la présidence de la république qu'était Nicolas Sarkozy au printemps 2007. Dans son progamme , le futur chef d'état faisait figurer cette mesure sociale . Et confirmait sa position dans une correspondance à FRANCINE. Mr SARKOZY étant seul candidat à l'époque à avoir répondu à Mme LESSERTEUR . Jusque là les seuls à militer pour une harmonisation des prestations familiales étaient les ... royalistes.

        " Allocs " pas destinées à l'alcool et au tabac   

Parallèlement aux 4 milliards   d'euros minimum annuels qu'il faut budgêter   pour financer la mesure , il faudrait revoir le niveau des allocations en fonction des ressources des familles . Ce qui entraînerait une baisse de prestations pour les familles nombreuses aisées . Ce rééquilibrage existe déjà en ALLEMAGNE . Les allocations familiales ont été créées à la fin de la guerre pour nourrir et habiller les enfants pauvres." Aujourd'hui , ça a perdu de son sens " , rappelle FRANCINE qui propose de remplacer les allocations par des " bons nominatifs " . "ça éviterait que les allocs passent dans des écrans plats , de l'alcool ou des cigarettes ".

Deux acteurs locaux viennent à présent soutenir la militante des enfants : CHRISTIAN COUTURIER  , président du collectif de défense des hopitaux de CHAUMONT . LANGRES et responsable local du syndicat SUD , et CHRISTIAN Després  ex-candidat aux législatives . Pour celui-ci , la justice sociale est un combat noble . " Aujourd'hui la structure de la famille a changé . Ne pas avoir d'allocations est un problème pour beaucoup de familles monoparentales " . Le militant de "Debout la république" a rédigé une mouture de projet de loi sur l'allocation du premier enfant . Laquelle a été transmise à SOPHIE DELONG , députée , en OCTOBRE .   

SOPHIE DELONG , le relais espéré      

La parlementaire s'est accordée un long délai de réflexion . "Si SOPHIE DELONG devient maire adjoint à la ville , aura t'elle le temps de s'occuper de mon dossier ? " s'inquiète FRANCINE qui considère néanmoins la parlementaire comme  "une femme de coeur et de sincèrité ". "Pour moi , elle voit le côté humain avant le côté fric". déclare la salariée de PLASTIC OMNIUM qui attend de LUC CHATEL et de ses amis politiques qu'ils montrent leur sympathie à cette cause . La députée estime que celle ci pourrait avancer lors de la révision générale des politiques publiques qui sera étudiée cette année . Le processus sera long . comme le dit Christian  Després , "Il faut au moins lancer le mouvement".   

                                                                                                                                                                E . P .

Ce qui est écrit en dessous de la photo :

Francine ici à gauche - en compagnie  de l'ancienne conseillère  municipale Danièle Crucciani : " Si ça ne bouge pas , je déchire ma carte d'électeur et je ne vote plus". (Photo d'archives.)

Réponse de SOPHIE DELONG  .

(article au dessus publié le  8 MARS 2008 )

SOPHIE DELONG réagit à notre article du 5 MARS relatant le combat de FRANCINE LESSERTEUR pour l'adoption au niveau national d'une allocation en faveur du premier enfant . "Je suis pour . Cette mesure sera certainement intégrée dans une politique globale dans laquelle est prévue la refonte totale des allocations comme l'aide à la rentrée scolaire . Le but est qu'il y ait plus de justice dans les aides. La réflexion est en cours ." La question de l'assujettissement aux revenus des familles est posée . "Même si mon îdée n'est pas toute faite ." modère la députée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×